3 méthodes pour déployer et démultiplier l’information de changement dans les grandes organisations

22 Jan 3 méthodes pour déployer et démultiplier l’information de changement dans les grandes organisations

Quelque soit le secteur d’activité, banque, assurance, industrie, distribution ou services, quelque soit la fonction au sein de l’entreprise, directeur général, DRH, responsable marketing ou directeur communication, quelque soit la taille de l’organisation de 500 à plus de 40 000 personnes, la question du déploiement de  l’information stratégique, commerciale ou technique est systématiquement posée. 

Extrait de notre livre blanc sur la démultiplication

Pour démultiplier l’information dans l’organisation, il n’existe pas plus de 3 méthodes différentes. Les deux premières méthodes « traditionnelles » ont des inconvénients que la troisième cherche à contrer en s’appuyant sur l’interactivité et l’attractivité.

1. La convention

Cette première méthode consiste à réunir dans un même lieu, tout ou partie des membres de l’organisation pour faire le bilan, pour présenter et expliquer les nouveautés ou pour mobiliser sur un projet commun fort et ambitieux. Traditionnelle, cette méthode suppose des moyens importants et une faible fréquence de renouvellement.

Forces et faiblesses de la convention d’entreprise

2. L’évangélisation

Cette méthode plus évoluée consiste à s’appuyer sur des « évangélistes », personnes chargées de relayer et de déployer les messages dans l’organisation. Le déploiement est alors réalisé au cours de réunions collectives inter ou intra métier selon la thématique. Cette méthode suppose un réseau suffisamment nombreux pour avoir mis en place des moyens humains dédiés et compétents ou d’avoir formé les relais managériaux à passer des messages efficacement.

Forces et faiblesses de l'évangélisation

L’inconvénient principal de cette méthode c’est l’absence de boucle retour d’information et l’incertitude liée à la tenue de la réunion et au respect des messages à diffuser. « Concrètement, on est pas sûr que la réunion ait eu lieu, que le message a été passé et dans de bonnes conditions. Enfin on est pas sûr que les questions soulevées pendant les réunions trouveront une écoute attentive et une réponse pertinente. »

Par exemple, dans le cadre de la mise en marché d’un nouveau produit dans les secteurs industriels, bancassurance, distribution, etc, les résultats commerciaux sont très impactés et pour autant ce n’est qu’une fois la campagne terminée que l’on pourra « ajuster » les problèmes liés au déploiement de l’information. En termes ruraux : « on compte les bouses à la fin de la foire ».

3. La démultiplication interactive

Cette dernière méthode a avant tout pour objectif d’être économique, réaliste et efficace. Pour répondre à ces enjeux, il est nécessaire de s’appuyer sur les relais de communication existants. Comme expliqué dans l’article du 23 avril dernier sur la communication managériale, le corps managérial peut être un levier intéressant à actionner.

En revanche, ce corpus est constitués de personnalités aux parcours, expériences et cultures différentes. Mais c’est surtout la capacité d’animation, de mobilisation et d’explication qui diffère d’un manager à l’autre. La démultiplication interactive a pour objectif de contribuer à harmoniser les informations transmises tout en fournissant aux managers les moins pédagogues les outils pour fédérer son équipe.

En complément, la démultiplication interactive permet la mise en place d’une boucle retour directe et rapide pour favoriser l’adaptation de l’information au contexte à ses évolutions, pour permettre de répondre aux questions posées sur le terrain par les « récepteur » de l’information et pour lever les freins aux changement non identifiés au départ de l’action.

La démultiplication interactive s’appuie sur des kits conçus pour et avec les managers constitués d’un outil et d’un guide d’animation. Ce kit doit respecter le « PAI ».

  • Pédagogique :
    Il doit être simple et facile à comprendre pour le terrain, destinataire de l’information. Il doit donc respecter ses codes, son vocable et sa culture.
  • Attractif :
    La réalisation des kits d’animation fait appel à des techniques très intéressantes pour faire comprendre et montrer les bénéfices du changement : la vidéo, le dessin animée, la bande dessinée, etc. En utilisant ces techniques, l’information se différencie et marque d’avantage l’auditoire.
  • Interactif :
    L’interactivité de la démarche est à deux niveaux : pendant la réunion pour permettre d’impliquer et de dynamiser le groupe avec des tours de table, des jeux de rôles, retours d’expérience etc et après la réunion pour remonter l’information : audience, questions, freins, points d’intérêts, etc.

Forces et faiblesses de la démultiplication interactive

Nobilito a pu expérimenter ces démarches avec de grands acteurs à des niveaux nationaux : BNP Paribas Assurances, Caisse d’Epargne, CIC, Crédit Mutuel, DCNS, Gémo ou Groupama, sur des thématiques diverses : mise en marché de produit / service, méthode de vente, projet d’entreprise, etc.

Pour en savoir plus contactez-nous, nos consultants peuvent venir vous présenter des exemples de réalisation.

Ces articles peuvent vous intéresser



spacebottom
ContentBottom – Footer