C’était comment le Web2day à Nantes cette année ?

20 Juin C’était comment le Web2day à Nantes cette année ?

Vous n’avez pas eu le temps d’assister à des conférences à l’occasion du Web2day et comme chaque année,

Web2day Nantes

vous vous êtes promis d’y aller l’année prochaine… Arno, notre DA et Julien, notre Directeur technique ont réussi à dégager un peu de temps pour prendre un peu de recul avec le quotidien et se rendre au Web2day.  Et comme ils sont très sympas et partageurs, voilà quelques tendances qu’ils avaient envie de partager avec vous.

L’impression 3D

Nous n’en sommes encore qu’aux prémices de l’impression 3D, mais à l’aube d’une révolution, pour les particuliers comme pour l’industrie, notamment dans les secteurs médicaux, de l’aéronautique et de l’automobile.

Quelques applications concrètes de l’impression 3D

L’impression 3D pour les particuliers est fortement liée à l’Open Source et à la culture du partage et une certaine forme d’utopie collaborative. Mais à priori des applications pourraient rendre accessibles des prothèses médicales en 3D à  200 €, versus 15 000 € pour la version robotisée.

Un peu de jargon autour de l’impression 3D ?

  • Arduino : le couteau suisse de l’électronique open source
  • Cobotique : coopération directe entre les humains et les robots

La découverte qui tue ?

Le produit égocentrique qui tue, une figurine utra-réaliste de moi (non, pas de vous, de moi, juste de moi).

Beacons : ça c’est de l’expérience cross-canal !

Les beacons, grâce à des collectes de datas, permettent de rendre les environnements facilement interactifs, de connecter le digital avec le réel pour interagir avec les personnes et vont pouvoir métamorphoser l’expérience utilisateur dans les commerces, gares, musées,… 

Un peu de lecture autour des beacons ?

  • Beacons : Bluetooth Low Energy
  • Geofencing : Détecter la position / le déplacement d’une personne, d’un objet au sein d’une zone pour agir en fonction
  • Proximity : Détecter et agir avec une personne qui se déplace à l’intérieur d’un lieu.

Les applications beacons d’aujourd’hui et de demain ?

  • Restaurateur : je commande en ligne, je rentre dans le resto, la commande est lancée automatiquement
  • Apple : Check-in automatique lors de la WWDC
  • Musée : contenu enrichi  avec par exemple un quizz à la sortie d’une salle
  • Montre connectée : en boutique, le client se voit proposer d’appeler un vendeur via l’application. Le vendeur reçoit une notification sur sa montre connectée et va voir le client.

Design et internet des objets

Les objets connectés et les nouvelles interface digitales offrent d’infinies possibilités pour un humain amélioré par la data, mais remettent sur le devant de la scène les questions éthique et l’usage que l’on fait de ces datas.

Quelques exemples d’applications de nouvelles interfaces digitales

  • Smart Watch : améliorer un parcours qui existe déjà plutôt que forcer à faire quelque chose de nouveau, permettre d’éviter de consulter son téléphone (plus poli car plus discret)
  • Ecrans transparents tactiles : pour s’intégrer dans une fenêtre, à une vitrine,…
  • Projecteur hollographique : ark project
  • Dynamic Billboard : Métro de stockholm, pub qui s’anime en détectant le son de l’arrivée de la rame
  • Smart Cars : car play apple, tableau de bord tactile de Tesla
  • Tactus : écran gonflable contextuel, une touche va se matérialiser en relief au moment où j’en ai besoin
  • Tablette haptique : vibrations ultrasoniques pour créer le relief (ressentir une corde de guitare sur l’écran, envisager un écran en braille ?)
  • Oculus Rift : réalité virtuelle
  • 6D eye tracking glasses : l’ordinateur sait où je regarde à l’intérieur de l’espace virtuel
  • Room-e : les éléments s’affichent et agissent en fonction de ce que la personne regarde, fait. La pièce est truffée de Kinect et capte ce que fait / dit l’utilisateur.

Un peu de vocabulaire autour des nouvelles interfaces digitales ?

  • Affordance : aspect visible d’une fonction invisible / capacité d’un système ou d’un produit à suggérer sa propre utilisation
  • Quantified Self : La mesure, l’analyse et le partage de ses données personnelles (évolution du poids, de la tension, nombre de kilomètres parcourus, puissance d’un swing au golf, d’un tir au hockey ou au foot) dans un objectif d’amélioration de la santé, du suivi médical, de la condition physique…

Les MOOC : Cours en ligne ouverts à tous

Les 4 grandes caractéristiques d’un MOOC sont portées par son nom :

  • Massive : 1 000 à 100 000 étudiants par cours
  • Open : ouvert à tous, sans contrainte (financière, sociale, handicap), ni discrimination
  • Online : forcément en ligne
  • Course : un MOOC, c’est avant tout un vrai cours !

Le côté massif et ouvert génère un grand nombre d’interactions entre les participants, aussi bien à travers des échanges dans un forum que par l’évaluation par les pairs.

L’idée reçue n°1 pour ne pas adhérer aux MOOC : c’est la fin des enseignants !

Il ne s’agit en fait que d’un nouvel outil mis à leur disposition, l’enseignant restera toujours un atout précieux dans le parcours pédagogique des élèves.

Quel avenir pour les MOOC ?

  • La formation de nouvelles audiences, hors cursus scolaire : employés, seniors, habitants d’un pays en voie de développement,
  • Des examens surveillés à distance : les grèves à la SNCF ne seront alors plus un souci,
  • Des formations diplômantes intégralement réalisées en ligne.

Merci au Web2day pour ces 3 jours conviviaux sur l’Ile de Nantes permettant de découvrir des usages, d’échanger et de confronter des tendances et des visions sur le digital. Pour palper l’ambiance et l’énergie positive qui y règne durant ces 3 jours, rien de mieux que de vous y rendre.

 

Ces articles peuvent vous intéresser



spacebottom
ContentBottom – Footer