Accessibilité et communication digitale : quels critères respecter ?

Accessibilité et communication digitale : quels critères respecter ?

Une enquête INSEE estime le nombre de personne en situation de handicap entre 10 et 20% soit 7 à 14 millions de personnes en France. Et c’est sans comptabiliser les personnes susceptibles de perdre certaines capacités avec l’âge. Les problématiques d’accessibilité à l’information concerne une large cible qu’il devient primordial de prendre en compte en tant qu’entreprise ou organisation.

En tant qu’entreprise, quelles obligations vous incombent ? Quel est votre intérêt à les prendre en compte ? Comment s’y retrouver dans la jungle des référentiels ? Voici quelques clés pour intégrer l’accessibilité web dans sa stratégie de communication.

L’accessibilité web au service de ma stratégie digitale

Suivre les recommandations d’accessibilité web permet de rendre les contenus de votre site internet “perceptibles”, “utilisables”, “compréhensibles” et “robustes” aux personnes en situation de handicap, incluant les personnes aveugles et malvoyantes, mais aussi les personnes sourdes et malentendantes.

Par extension, l’accessibilité web concerne les personnes ayant des troubles d’apprentissage, des limitations cognitives, des limitations motrices, des limitations de la parole, de la photosensibilité et les personnes ayant une combinaison de ces limitations fonctionnelles, ce qui inclut parfois les plus âgés d’entre nous.

Améliorer la visibilité SEO

Au-delà du handicap, notamment grâce à l’éco-conception de votre site internet, vous optimisez les temps de chargement de vos pages web et permettez au plus grand nombre d’accéder à vos contenus.

Aussi suivre les règles d’accessibilité web rend en général les contenus Web plus faciles d’utilisation et favorise le référencement naturel de vos contenus et donc leur visibilité.

Développer sa marque employeur

Respecter les recommandations d’accessibilité web permet de s’adresser à l’intégralité de ses cibles et affirmer un engagement social dans le cadre d’une démarche RSE et en cohérence avec une marque employeur riche de sens pour vos futurs collaborateurs et clients.

Les référentiels, labels et dispositifs de certification à l’accessibilité

Le référentiel RGAA : un cadre législatif pour les collectivités

Le site web pour la modernisation de l’action publique en France définit : “La loi française n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, fait de l’accessibilité une exigence pour tous les services de communication publique en ligne de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent.”

e-accessible RGAA

La France a mis en place le référentiel général d’accessibilité pour les administrations (RGAA 3.0) pour offrir une traduction opérationnelle concrète des critères d’accessibilité et permettre de ne pas pas aggraver l’exclusion de ces populations et leur permettre d’accéder, comme les autres, aux services proposés en ligne par les administrations publiques.

Ce référentiel méthodologique et opérationnel s’applique uniquement aux administrations publiques et suit les recommandation du WCAG 2.0.

Le label français Accessiweb

Porté par l’association BrailleNet, le label AccessiWeb est un centre de ressource pour l’accessibilité du Web. Crée en 2003, Accessiweb propose des référentiels, des formations, un groupe de travail et une méthode d’application des recommandations WCAG.

Accessiweb par BrailleNet

Contrairement au RGAA, Accessiweb est une méthode qui applique strictement les critères du WCAG. Chaque critère du label Accessiweb correspond à un critère RGAA et propose également des références vers des critères et/ou techniques WCAG2.0.

Cette procédure permet de délivrer un « Certificat d’Accessibilité AccessiWeb » d’un niveau “Bronze”, “Argent” ou “Or”, attribué pour 24 mois.

WCAG : Web Content Accessibility Guidelines du W3C

L’initiative WAI (Web Accessibility Initiative) du W3C (World Wide Web Consortium), dicte des “bonnes pratiques” grâce à son référentiel WCAG 2.0 (2008). Il établit les règles universelles à respecter pour l’accessibilité du web.

WCAG du W3C

Ce référentiel est aujourd’hui la norme technique suivi par l’Europe, la France ainsi que la norme ISO/CEI 40500:2012.

Pour mesurer le niveau d’accessibilité d’un site internet, le WCAG 2.0 est construit sur 3 catégories de priorités des différents critères, il permet ainsi de classer les sites internet dans 3 niveaux :

  • Niveau A : niveau fondamental satisfaisant tous les critères d’accessibilité de priorité 1.
    Le site offre un accès minimal aux informations contenues dans les documents web
  • Niveau AA : niveau satisfaisant tous les critères d’accessibilité de priorité 1 et 2.
    Le site offre un accès « correct » aux informations contenues dans les documents Web
  • Niveau AAA : niveau satisfaisant tous les critères d’accessibilité de priorité 1, 2 et 3.
    Le site offre un accès excellent aux informations contenues dans les documents Web.

Vous l’avez compris, le seul référentiel à suivre pour assurer un niveau d’accessibilité optimal de votre site internet est celui proposé par le WCAG 2.0. Qu’il soit estampillé RGAA, Norme ISO ou Label AccessiWeb, il s’agit bien du même !

L’accessibilité web : quelles obligations et quelles sanctions ?

La loi n°2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique qui s’applique aujourd’hui aux administrations publiques est élargie aux “organismes délégataires d’une mission de service public et aux entreprises dont le chiffre d’affaires excède un seuil”.

Le Conseil d’État n’a toujours pas fixé le seuil, mais devrait normalement réserver l’obligation numérique aux entreprises de taille importante et pourrait se situer entre 50 et 250 millions d’euros de chiffre d’affaires (source : senat.fr).

L’article 106 de cette loi précise également le périmètre d’application et de prise en compte de l’accessibilité numérique : les sites internet, intranet, extranet, les applications mobiles, les progiciels et le mobilier urbain numérique. Pour elles, un schéma pluriannuel de mise en accessibilité devra être rendu public par les organismes concernés et chaque année, une pénalité pouvant s’élever à 5 000 € par année et par site/application.

Comment mener un projet d’accessibilité web ?

L’accessibilité web repose sur 4 principes à suivre sur chaque page web :

Principe 1 : perceptible

L’information et les composants de l’interface utilisateur doivent être présentés à l’utilisateur de façon à ce qu’il puisse les percevoir.

  • Proposer des équivalents textuels à tout contenu non textuel (image, vidéo, son, …) qui pourra alors être présenté sous d’autres formes selon les besoins de l’utilisateur : grands caractères, braille, synthèse vocale, symboles ou langage simplifié.
  • Proposer des versions de remplacement aux médias temporels (audio et vidéo) : audio description, sous-titre, texte de remplacement, …
  • Créer un contenu qui puisse être présenté de différentes manières sans perte d’information ni de structure (par exemple avec une mise en page simplifiée) : information, relation, hiérarchique, séquencement, …
  • Faciliter la perception visuelle et auditive du contenu par l’utilisateur, notamment en séparant le premier plan de l’arrière-plan : ne pas utiliser la couleur seulement pour distinguer une information ou contrôle du son systématique

Principe 2 : utilisable

Les composants de l’interface utilisateur et de navigation doivent être utilisables.

  • Rendre toutes les fonctionnalités accessibles au clavier.
  • Laisser à l’utilisateur suffisamment de temps pour lire et utiliser le contenu : Permettre le réglage et contrôle du contenu
  • Ne pas concevoir de contenu susceptible de provoquer des crises : limiter les flashs ou les répétition dynamique de couleurs
  • Fournir à l’utilisateur des éléments d’orientation pour naviguer, trouver le contenu et se situer dans le site : permettre de passer des rubriques, d’aller au menu ou au contenu, de rechercher, etc…

Principe 3 : compréhensible

Les informations et l’utilisation de l’interface utilisateur doivent être compréhensibles.

  • Rendre le contenu textuel lisible et compréhensible : langue, mots, abréviation, …
  • Faire en sorte que les pages apparaissent et fonctionnent de manière prévisible : contexte, navigation cohérente, changement à la demande
  • Aider l’utilisateur à éviter et à corriger les erreurs de saisie : identifier, donner des instructions, prévenir les erreurs, suggérer

Principe 4 : robuste

Le contenu doit être suffisamment robuste pour être interprété de manière fiable par une large variété d’agents utilisateurs, y compris les technologies d’assistance.

  • Optimiser la compatibilité avec les agents utilisateurs actuels et futurs, y compris les technologies d’assistance : analyse syntaxique, …

Les utilisateurs concernés utilisent des outils divers et variés selon leurs facultés et leurs besoins, certains se contentent simplement de régler le niveau de zoom de leur navigateur (encore faut-il que votre site soit compatible), d’autres iront jusqu’à utiliser un lecteur d’écran comme JAWS par exemple.

Dans tous les cas, l’accessibilité intervient à toutes les étapes de la création ou de la refonte de d’un site web :

  • conception d’un site web, afin de proposer une structuration logique, une navigation cohérente, des contenus disponibles,…
  • création ergonomique et graphique pour proposer des contrastes suffisants, des informations visuelles, des alternatives fonctionnelles, ….
  • développement et intégration web, avoir un code conforme, mettre en oeuvre les fonctionnalités compatibles avec les outils des utilisateurs, proposer les outils d’administration du contenu, …
  • élaboration des contenus pour proposer les alternatives textuelles aux images et respecter les exigences de contenus, d’animation et de disponibilités des informations.

Vous l’avez compris l’accessibilité d’un site web se définit en amont de la conception d’un site web et s’entretient au quotidien lors de la publication de contenus.

Pour en savoir plus, lisez toutes les recommandations WCAG 2.0.

N’hésitez plus et rendez vos contenus accessibles !

En tant qu’entreprise, vos obligations légales dépendantes de votre chiffre d’affaires, mais au-delà de la dimension légale, nous croyons plus que jamais chez Nobilito à l’importance de rendre son site web accessible.

Rendre son site accessible, c’est envoyer un message fort sur la responsabilité sociétale de votre entreprise.

Rendre son site web accessible infusera votre marque employeur, facilitera vos recrutements et favorisera à terme votre croissance.



spacebottom
ContentBottom – Footer